Richard Stallman, le père du logiciel libre, à l’Université Laval

Stallman ouvre le bal

Dès son entrée en scène, il est possible de comprendre ce qui anime Richard Stallman depuis si longtemps : la liberté des utilisateurs et des développeurs de logiciels. La vie privé est également au coeur de sa bataille. On peut le constater avec son discours d’introduction.

  • Si vous me prenez en photographie avec votre téléphone, assurez-vous de désactiver la fonction de géolocalisation.
  • Si vous me prenez en photographie, svp, ne publiez pas ma photo sur Facebook qui identifie les visages et les derrière de tête.
  • Si vous prenez des séquences vidéos, et que vous désirez les partager, assurez-vous que ce soit dans un format libre ogg ou webm, non pas en mp4. De plus, cette vidéo devra être accessible sur le web sans avoir à exécuter de JavaScript.

Logiciel privateur

Le logiciel privateur est celui qui « prive » l’utilisateur ou le développeur d’une liberté essentielle. Par exemple, si un logiciel est fourni sans son code source, il devient impossible de vérifier ce que ce logiciel fait vraiment. Ce logiciel pourrait voler certaines de vos informations personnelles sans votre consentement. Ce même logiciel pourrait offrir des portes « dérobées » et donner accès à vos données. Dans ce cas, c’est le logiciel qui contrôle l’utilisateur et non l’utilisateur qui contrôle le logiciel. Cette inversion de contrôle est dangereuse.

Richard Stallman nous propose donc 4 règles ou libertés, qu’un logiciel doit respecter. Si une de ces libertés n’est pas respectée, le logiciel n’est pas « libre ».

Richard Stallman

N’importe quelle loi ou mesure pour empêcher le partage est une attaque envers la société, c’est anti-social.
Cette loi n’a pas d’autorité morale, c’est de l’oppression.

Richard StallmanPère du logiciel libre

Les 4 libertés du logiciel libre

Afin de considérer un logiciel libre, le logiciel doit répondre à ces 4 libertés :

  • la liberté d’exécuter le programme comme vous voulez, pour n’importe quel usage (liberté 0) ;
  • la liberté d’étudier le fonctionnement du programme, et de le modifier pour qu’il effectue vos tâches informatiques comme vous le souhaitez (liberté 1) ; l’accès au code source est une condition nécessaire ;
  • la liberté de redistribuer des copies, donc d’aider votre voisin (liberté 2) ;
  • la liberté de distribuer aux autres des copies de vos versions modifiées (liberté 3) ; en faisant cela, vous donnez à toute la communauté une possibilité de profiter de vos changements ; l’accès au code source est une condition nécessaire.

http://www.gnu.org/philosophy/free-sw.fr.html

Richard Stallman

Développer du logiciel privateur mène à l’injustice, il ne faut pas le faire.

Richard StallmanPère du logiciel libre

Libre vs Ouvert (Free vs Open)

Le logiciel libre ou « free », pour freedom, doit absolument respecter les 4 libertés précédentes, tandis que le logiciel ouvert, ou « open source », rend disponible le code source, mais retire certaines libertés à l’utilisateur ou au développeur. Par exemple, le code ne pourrait pas être modifié et redistribué, ce qui est à l’encontre de la liberté #3 (la liberté de distribuer une version modifiée du code source).

En fait, le open source n’est pas l’ennemi selon Stallman, c’est une philosophie un peu plus restrictive que le logiciel libre ou « free ». L’ennemi est bien le logiciel propriétaire qui vous met des bâtons dans les roues dès la liberté #1.

« Si je suis le père l’Open Source, c’est sûrement par insémination artificielle »

Richard Stallman

 

Le choix de la licence

Selon Richard Stallman, il est primordial de faire un choix éclairé lorsqu’on sélectionne une licence pour un projet logiciel. M. Stallman fait la distinction entre deux types de licences : les faibles et les fortes.

Licence faible et licence forte

Par exemple, une licence MIT (https://opensource.org/licenses/MIT) permet au développeur de prendre le code d’un projet du domaine publique et de le transférer dans le domaine privé et ainsi le rendre propriétaire. Stallman nous indique les dangers de ce choix de licence.

L’exemple donné est celui d’une équipe de IBM qui trouve du code ouvert avec licence MIT et décide de l’utiliser dans un projet propriétaire, ce qui est tout à fait légal. Par contre, le code est modifié et amélioré, mais ne retournera jamais dans le domaine public. Donc aucune contribution pour la communauté.

L’autre option est d’utiliser une licence forte comme GPL (http://www.gnu.org/licenses/gpl.html). On peut prendre le même exemple d’une équipe de IBM qui trouve un projet intéressant avec licence GPL et utilise le code. Par contre, cette fois-ci, IBM décide de contribuer et de faire évoluer le projet plutôt que de le rendre propriétaire et de cacher les modifications.

Inertie sociale

Selon Stallman, les institutions d’éducation ont le devoir de former de bons citoyens. Pour ce faire, ils ont l’obligation de fournir des logiciels libres car seuls les logiciels libres ne briment pas la liberté des étudiants et des utilisateurs.

Le problème actuel est que les institutions d’éducation reçoivent gratuitement des licences de Microsoft (non libre) et que les entreprises qui engagent les finissants utilisent souvent des logiciels propriétaires. Pour cette raison, Stallman parle d’inertie sociale, une impasse sociale où ni les institutions d’éducation, ni les entreprises ou les gouvernements veulent faire le premier pas et se débarrasser de ces logiciels propriétaires et privateurs qui contrôlent les utilisateurs.

Richard Stallman

Les écoles ont une mission sociale d’éduquer de bons citoyens.
Les écoles ne doivent jamais enseigner les logiciels privateurs.
Un programme privateur est l’ennemi de l’esprit de l’éducation et ne doit pas être toléré dans une école, sauf pour faire de l’ingénierie inverse.

Richard StallmanPère du logiciel libre

De plus M. Stallman dénonce les façons de procéder de Microsoft et de Apple. Dans le cas de Microsoft, Bill Gates, par le billet de la fondation « Bill & Melinda Gates » fournit des millions de licences aux écoles à travers le monde. Par la suite, les étudiants, accoutumés payent des millions de dollars en licences, un peu plus tard dans leur vie. Et cela, même s’ils pourraient bénéficier d’un système d’exploitation libre comme GNU Linux.

Finalement, il est reconnu qu’une « backdoor » ou porte dérobée est installée dans les systèmes de Microsoft depuis Windows XP. Ce qui permet à la compagnie et aux gouvernements de vous espionner.

Richard Stallman

Nous savons que Microsoft informe la NSA en premier lorsqu’une faille de sécurité est trouvée dans Windows.
Est-ce que le gouvernement canadien doit utiliser Windows?

Aucun gouvernement ne doit utiliser Windows, ni aucun programme privateur.

Richard Stallman

Le programme contrôle l’utilisateur

Richard Stallman

Les développeurs de logiciel sont complètement conscient du pouvoir qu’ils ont sur les utilisateurs.
L’accès à ce pouvoir peut souvent être le but de développer un logiciel.
Ces développeurs calculent finement jusqu’à quel point ils peuvent exercer ce pouvoir pour gagner plus au dépend de ces utilisateurs. C’est à dire que les développeurs ajoutent souvent des fonctionnalités malveillantes dans ces logiciels privateurs.

Richard Stallman

GNU Linux svp

Souvent, Richard est triste d’entendre les gens dire qu’ils utilisent Linux. Si vous êtes fiers d’utiliser du logiciel libre, il serait préférable de spécifier « GNU Linux » afin de souligner la contribution énorme de la communauté du libre dans ce projet.

Ubuntu, pas tout à fait libre

Richard Stallman nous incite à nous méfier de certaines distributions Linux. Certaines ne seraient pas complètement libres! Par exemple Ubuntu peut-être installé avec du logiciel propriétaire qui vous aide à bien faire fonctionner votre matériel (drivers). Vous n’aurez donc pas accès à ce code.

De plus, Ubuntu n’est pas toujours honnête quant à votre vie privée. Par exemple, lorsque vous lancez une recherche dans vos fichiers, le terme recherché est aussi envoyé vers les serveurs de Canonical (Ubuntu) et ensuite vers Amazon. Si vous utilisez Ubuntu, il est donc conseillé de désactiver cette fonctionnalité dans la section « vie privée » de vos configurations.

Stallman fourni une liste complète des distributions à privilégier si vous êtes un puriste du logiciel libre.

Vous connaitre les licences de vos logiciels installé sur Ubuntu? Lisez l’article Suivi des licences sur Ubuntu.

3 hourras pour Edward Snowden

Lors de sa conférence, Richard a pris le temps de souligner la contribution énorme de Edward Snowden pour la protection de notre liberté et de notre droit à la vie privée. Pour Stallman, Snowden est un héros de l’ère du numérique qu’il faut célébrer.

3 hourras pour Snowden!

 

Attention au SAAS

Stallman nous met aussi en garde contre le SAAS (Software As A Service), cette nouvelle tendance du nuage où les utilisateurs ne sont plus propriétaire des logiciels qui exécutent leurs programmes.

Ils se fient sur des compagnies pour entreposer leurs données, exécuter des algorithmes sans avoir accès au code source de l’entreprise hôte. Il n’est donc pas possible pour un utilisateur de savoir ce que la compagnie fait réellement avec les données et les algorithmes exécutés.

Diaspora plutôt que Facebook

Richard reconnaît que Facebook est un mauvais choix. Le but ultime de Facebook est d’accumuler le plus d’informations personnelles sur vous et d’en tirer le plus grand profit possible ce qui met vos droits et votre vie privée en danger. Diaspora semble être une alternative éthiquement acceptable.

iThing et jail break

Stallman nous informe que tous les iThing (iPad, iPod, iPhone) sont des prisons pour vos données et votre vie privée. Premièrement, le code source n’est jamais fourni et de plus en plus d’APP malicieuses sont rapportées sur le App Store. Deuxièmement, un tas de données personnelles est envoyé vers des pays étrangers et est hors de votre contrôle.

Le jailbreak d’iOS, également appelé débridage d’iOS, déverrouillage ou déplombage est un processus permettant aux appareils tournant sous le système d’exploitation mobile d’Apple iOS (tels que l’iPad, l’iPhone, l’iPod touch, et plus récemment, l’Apple TV) d’obtenir un accès complet pour déverrouiller toutes les fonctionnalités du système d’exploitation, éliminant ainsi les restrictions et sécurités posées par Apple.

Une fois iOS débridé, ses utilisateurs sont en mesure de télécharger d’autres applications, des extensions ainsi que des thèmes qui ne sont pas proposés sur la boutique d’application officielle d’Apple, l’App Store, via des installeurs comme Cydia. Un appareil débridé tournant sous iOS peut toujours utiliser l’App Store, iTunes et toutes les autres fonctions natives du système d’exploitation. Les utilisateurs peuvent par exemple accéder à des contenus payants gratuitement.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jailbreak_d’iOS

javascript.min.js

Lors du déploiement d’une application Web, le code JavaScript est souvent minimifié afin d’optimiser les performance et de rendre le code difficile à lire. Stallman nous indique que les puristes du logiciel libre devront fournir une version du code source lisible et non minimifiée (.min.js). Autrement, les utilisateurs devront procéder à la rétro-ingénierie (reverse engineering) du code ce que va à l’entre de la liberté #1. Le code original pourrait être fourni sur GitHub par exemple.

Quelques idées de logiciels libres

LibreJS

Le projet LibreJS vise à régler le problème décrit par Richard Stallman concernant les scripts JavaScript exécutés dans vos navigateurs. L’outil LibreJS, développé pour Firefox empêche l’exécution du code JavaScript non libre.logo-medium

LibreOffice l’alternative à Microsoft Office

LibreOffice est un logiciel Libre et Open Source. Le développement est ouvert à de nouveaux talents et de nouvelles idées, le logiciel est testé et utilisé quotidiennement par une communauté d’utilisateurs importante et dévouée. LibreOffice est une alternative libre à la solution propriétaire Microsoft Office.

LibreOffice

Vous pouvez télécharger LibreOffice maintenant gratuitement.

L’application est disponible pour GNU Linux, Mac OS ainsi que pour Windows.

LibreOffice Microsoft Office
Coût 0$ $$$
Code source Ouvert Fermé et propriétaire
Libertés 0, 1, 2, 3 Aucune
Logiciels comparables WriterCalcImpressDrawBase WordExcelPowerPointVisioAccess

Blender pour votre 3D

Blender est un logiciel complètement gratuit et libre qui vous permet de réaliser des œuvres 3D.

BlenderDesktopLogoBlender fête ses 10 ans et est disponible pour GNU Linux, Mac OS et Windows. Voici un aperçu des possibilités de Blender.

Licence de cet article

Références

Comments

comments

7 réponses
  1. développement mobile
    développement mobile says:

    Puisque j’ai manqué cette épisode de Laval, je suis très content d’avoir pu lire ce billet. Beaucoup de me sont encore inconnus jusqu’ici.
    les explications de Stallman sont justes. Et merci pour les exemples de logiciels « vraiment » libre car on a toujours tendance à mélanger le libre et l’ouvert.

    Répondre
  2. http://chateaulesbruyeres.fr
    http://chateaulesbruyeres.fr says:

    Car, sa reponse aux geants du numerique passe aussi par des combats politiques. Meme s’il milite avant tout pour faire connaitre les avantages du logiciel libre, Richard Stallman n’oublie pas que certains combats ne peuvent etre gagnes qu’a un niveau politique. Ainsi pour la censure menee par les Etats, pour l’apprentissage de la programmation a l’ecole, ou pour le developpement d’un nouveau modele de remuneration des artistes. Avec lui, c’est toute notre utilisation du numerique qui est repensee et un autre modele de societe qui emerge.

    Répondre
    • Guillaume Simard
      Guillaume Simard says:

      Votre commentaire est très pertinent!
      Nous devons tous avoir la conviction qu’il est encore possible de changer le monde dans lequel nous vivons et ce pour le mieux.
      Richard est convaincu qu’il peut faire une différence et je le crois aussi.
      Merci

      Répondre
  3. senoc.fr
    senoc.fr says:

    Pour le fondateur du mouvement du logiciel libre, Richard Stallman, impossible de vivre libre dans des environnements ou la socialisation et ou l’informatique sont assujetties a des entreprises privees qui balisent les activites humaines avec des logiciels privateurs ou avec des services dont les codes et leurs intentions sont gardes secrets.

    Répondre
  4. https://rxp-france.com
    https://rxp-france.com says:

    Pour le fondateur du mouvement du logiciel libre, Richard Stallman, impossible de vivre libre dans des environnements ou la socialisation et ou l’informatique sont assujetties a des entreprises privees qui balisent les activites humaines avec des logiciels privateurs ou avec des services dont les codes et leurs intentions sont gardes secrets.

    Répondre
  5. Siteweb
    Siteweb says:

    Toujours les genoux dans le caniveau, il trouve le temps d’expliquer la probl matique des DRM, du Logiciel Libre, etc. quelques Am ricains de passage, tonn s de la situation.

    Répondre

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *