GS1_9815-Edit-2

Macrophotographie dans le jardin f22

Le jardin est un endroit magique pour découvrir la vie à une autre échelle. Plus on zoom, plus il est possible d’y faire des découvertes inhabituelles et spectaculaires. Sur plus de 400 photographies réalisées, voici quelques trouvailles que j’aimerais vous partager. Homme au monde du mini grâce à la macrophotographie.

GS1_0054

Araignée avec sa capture, une petite  libellule  –  f/22, ISO 200, 1/250 sec.

 

Le problème en macrophotographie

La profondeur de champ limitée

Le problème est un petit casse-tête, plus le focus se fait près de l’appareil photo, plus la profondeur de champ diminue.

DOFMaster

Par exemple, pour une focale de 35 millimètres, à f/3.2, avec un sujet à une distance de 5 centimètres, la profondeur de champ est estimée à environ 0.01 cm.  Si on monte à f/16, on peut obtenir une profondeur de champ de 0.04 cm. Finalement, à f/22, on peut atteindre 0.06 cm. Cela ne représente même pas la largeur de la tête d’une mouche!

Maintenant, à partir de f/16, la diffraction devient un autre problème qui diminue la qualité de l’image, mais par dessus tout, la quantité de lumière réduite à son minimum! En temps normal, pour compenser une petite ouverture, il est possible d’augmenter le ISO ou de diminuer le temps d’exposition. Par contre, une bibite, ça bouge et rapidement! L’option #2 n’est donc pas conseillée et j’aime bien conserver mon ISO bas pour obtenir une belle qualité d’image.

Voici le lien vers DOFMaster, cet outil permet de calculer votre profondeur de champ.

 

La solution

La solution est tout de même simple : prendre des photos lorsque le soleil est à sa pleine puissance ou utiliser un flash. Le soleil ayant une force changeante, en fonction de l’heure et des nuages, il s’avère très utile d’utiliser un flash externe. Pourquoi un flash externe? Le flash intégré enverra sa lumière en haut de votre sujet, qui encore une fois, se trouve à 5 centimètres de votre objectif.

De mon côté, je me suis procuré un câble (off-camera shoe cord)  afin d’éloigner mon flash de l’appareil. J’ai donc une grande flexibilité sur la position de la lumière. Pas contre, le TTL ne fonctionnant pas, je dois passer en manuel et lorsque la tête du flash est trop près du sujet, la photo sera surexposée.

Finalement, je n’utilise pas le focus de l’appareil. En fait, je balance mon corps en avant et en arrière afin d’obtenir le focus approprié. Ce n’est pas une science exacte, mais parfois notre muse nous en donne une bonne 😉

Fourmi qui transporte ses oeufs

Fourmi qui transporte ses oeufs

Libellule qui nous fait un beau sourire pour la photo

Libellule qui nous fait un beau sourire pour la photo

Petite papillon qui déroule sa trompe afin de collecter le merveilleux nectar

Petite papillon qui déroule sa trompe afin de collecter le merveilleux nectar

 

Coccinelles qui s'acoquinent

Coccinelles qui s’acoquinent

Résumé du matériel utilisé

  • Appareil Nikon D7000
  • Objectif Nikkor 35 mm 1:1.8G
  • Tube d’extension Kenko 36 mm
  • Corde de Flash
  • Vieux flash Achiever 821TZ

 

Limace avec son petit trou pour respirer?

Limace avec son petit trou pour respirer?

Comments

comments