Escargot photographié avec la méthode de la fusion des calques (focus stacking)

Focus stacking en macrophotographie

Après avoir expérimenté la macrophotographie à l’extérieur avec les fleurs et  insectes, j’ai récupéré quelques spécimens à photographier à l’intérieur. Cela me permet d’avoir un meilleur contrôle sur l’environnement et particulièrement, sur la lumière.

Voici une galerie composée de quelques macrophotographies qui ont bénéficié de la méthode de fusion des calques ou en anglais focus stacking. Vous comprendrez qu’il est préférable de sélectionner des sujets qui ne bougent pas trop.

Escargot au repos

Escargot au repos

 

Escargot photographié avec la méthode de la fusion des calques (focus stacking)

Escargot des jardins – Cepaea hortensis

 

Kiwi tranché

Kiwi tranché

 

Allonger la profondeur de champ par logiciel

La profondeur de champ étant très petite en macrophotographie, des ingénieurs logiciels ont mis au point des algorithmes permettant d’allonger cette profondeur de champ. Ces algorithmes se retrouvent dans des logiciels comme Photoshop, Helicon et Zerene Stacker. Ils identifient les sections nettes (en focus) de chaque image d’une pile, afin d’en créer une seule  ayant une profondeur de champ artificielle extrême.

Voici donc un petit tutoriel, afin de réaliser cette expérience chez vous, à peu de frais.

Scène de macrophotographie avec boîte à lumière

 

Configuration de la boite de lumière

Configuration de la boite à lumière

Scène à photographier

Scène photographiée avec un objectif 35 mm

 

Matériel et logiciel nécessaire

  • Boîte à lumière (light box) fait maison
  • 2 lampes de bureau de 20 watts
  • Trépied
  • Manette pour un déclenchement à distance (en option)
  • Photoshop ou la version d’essai d’Helicon – version d’essai de 30 jours

ML-L3-Wireless-Remote-Control-(Infrared)

Paramètres de la photographie

  • ISO 100
  • Mode M – Manuel
  • f 1/8 – Peut varier en fonction de vos besoins
  • Focus manuel
  • Réduction de la vibration désactivée
  • Temporisation du miroir levé activée

 

Sélection de l’ouverture

Il est possible de sélectionner f/1.8 pour cette expérience. Par contre, f/1.8 correspond à une profondeur de champ très petite comparativement à f/8 ou f/22. Plus vous tendez vers f 1.8, plus vous devrez prendre de clichés afin de couvrir l’entièreté de la scène. Avec f/8, moins de photographies seront nécessaires, et vous obtiendrez une meilleure qualité (f/8 est souvent reconnu pour être la focale optimale d’une lentille). Je vous conseille de faire quelques essais afin de déterminer les meilleurs paramètres en fonction de votre objectif.  Ma dernière expérimentation m’a démontré que f/8 n’était pas suffisant avec 36mm de tubes d’extensions. Je tenterai f /14 la prochaine fois.

Prise de photographie avec plusieurs mises au point complémentaires

Une fois installé sur trépied en mode manuel, avec votre configuration de lumière optimale et une bonne exposition, il vient le temps de prendre la suite de photographies qui sera ensuite fusionnée. Rien de très compliqué, vous débutez par prendre une photo de la section de la scène la plus près de vous et tranquillement, vous faites varier la mise au point vers les éléments les plus éloignés. Assurez-vous de ne pas faire bouger le sujet, votre trépied ou vos lumières. Utilisez la manette pour déclencher l’exposition ou utiliser le mode retardateur (2 sec.) pour éviter tout mouvement.

Je prends toujours le temps de faire varier ma bague de focus dans sa pleine amplitude, et ce afin de vérifier qu’il me sera possible d’obtenir une mise au point sur tous les éléments intéressants de la scène. Si ce n’est pas le cas, je déplace mon sujet ou le trépied de quelques millimètres et je vérifie de nouveau.

 

Procédure de fusion (Focus Stacking) avec Photoshop

La procédure est très simple afin de fusionner vos images en macrophotographie, voici les étapes principales :

  1. Importation des photographie dans un pile avec alignement automatique.
  2. Sélection des claques.
  3. Appliquer l’algorithme de fusion des calques.
  4. Finaliser avec l’outil recadrage et éliminer les imperfections.

 

 

Chargement des fichiers dans une pile avec Photoshop

Chargement des fichiers dans une pile avec Photoshop

Charger les calques avec alignement automatique

Charger les calques avec alignement automatique

Sélection de tous les calques (touche shift ou alt)

Sélection de tous les calques à fusionner (shift ou alt)

Lancement de la fusion automatique des calques

Lancement de la fusion automatique des calques

Empiler les images avec Tons et couleurs continus

Empiler les images avec Tons et couleurs continus

Patienter!

Patienter!

 

Automatiser la fusion en macrophotographie

Après avoir écouté quelques vidéos sur Youtube, j’ai découvert qu’il est possible d’automatiser la prise de photographies avec des mises au point différentes! La méthode manuelle vise à tourner la bague de focus progressivement, tandis qu’un logiciel, tel que Helicon Remote (lorsque connecté à votre DSLR via un cable USB), peut prendre le contrôle de votre appareil photo pour prendre les photos de façon automatique! Vous définissez le focus de départ et d’arrivée et Helicon calcule le nombre de photos requises en fonction de votre ouverture. Cette application est disponible pour ordinateur ou téléphone mobile Android.

Helicon Remote pour Android

Helicon Remote pour Android

Conclusion

Il n’est pas toujours facile d’obtenir des résultats optimaux en macrophotographie, mais l’automatisation du processus de capture permet d’éliminer l’erreur humaine et ainsi d’obtenir de meilleurs résultats.

L’important est d’aimer ce qu l’on fait et persévérer pour sans cesse s’améliorer.